AMAL ART BLOG

Jean-Michel Basquiat : Du graffiti à la gloire

Picture of Amalle Dupuy

Amalle Dupuy

Fondatrice AMAL Gallery

Publié le 5 mars 2024


Ma capacité à rester objectif face à l’univers et à l’existence de Jean-Michel Basquiat est mise à rude épreuve, tellement ses créations m’envoûtent et m’abasourdissent, débordantes d’une originalité fulgurante et d’un sens profond qui saisissent l’âme. Néanmoins, c’est avec une joie profonde et un sentiment d’honneur considérable que je relève ce défi !

L’ artiste américain Jean-Michel Basquiat, né à Brooklyn en 1960, a marqué son époque par ses œuvres d’art audacieuses et vibrantes. De ses débuts dans le street art aux sommets de la gloire, il a su bousculer les codes de la peinture contemporaine. Basquiat, figure emblématique du mouvement artistique des années 80, connu pour sa collaboration avec Andy Warhol, a laissé derrière lui un héritage artistique incontournable, avant de succomber prématurément à une overdose en 1988.

La naissance d’un artiste : Jean-Michel Basquiat

Né dans une famille multiculturelle, Jean-Michel Basquiat est issu d’un père haïtien et d’une mère d’origine portoricaine. Manifestant très tôt un intérêt pour l’art, il est particulièrement influencé par sa mère qui fréquente assidûment les musées new-yorkais et favorise ainsi son éveil artistique. Basquiat ne reçoit cependant aucune formation formelle en art. Son talent s’épanouit dans la rue où, dès l’adolescence, il exprime sa créativité à travers le graffiti. Il est aussi doté d’une curiosité intellectuelle remarquable, parlant trois langues à l’âge de 16 ans. Ses débuts artistiques sont marqués par l’usage du pseudonyme de SAMO, sous lequel il réalise ses premiers graffitis.

La jeunesse de Basquiat : entre Brooklyn et l’art

Basquiat grandit dans le quartier de Park Slope, à Brooklyn, où il est rapidement exposé à diverses formes d’art. Enfant précoce, il apprend à lire à l’âge de quatre ans et développe très tôt un intérêt pour l’art, en grande partie grâce à l’influence de sa mère.

Dès l’âge de six ans, Jean-Michel est inscrit comme membre junior du Brooklyn Museum, l’un des nombreux musées de New York où il passe du temps avec sa mère à admirer les œuvres d’art. Parallèlement à cela, il est également un athlète passionné, participant régulièrement à des compétitions d’athlétisme dans son école.

Basquiat quitte le foyer familial adolescent pour vivre à Lower Manhattan, où il commence à exprimer sa créativité à travers le graffiti. Il peint sur les murs de la ville sous le pseudonyme de SAMO, ce qui attire l’attention du milieu artistique new-yorkais.

Il faut noter que Basquiat, malgré son jeune âge, n’hésite pas à aborder des thèmes complexes et sensibles dans son art, tels que la race, la classe et l’histoire du monde. Ses œuvres témoignent des réminiscences de son passé familial, marqué par ses origines haïtiennes et portoricaines, et de son expérience personnelle en tant que jeune noir dans une société majoritairement blanche.

Le trio artistique emblématique: Basquiat, Madonna et Keith Haring

Basquiat a évolué dans un milieu artistique foisonnant, marqué par des personnalités aussi influentes que Madonna et Keith Haring.

Madonna, icône pop de la même époque, a rencontré Basquiat en 1982, à un moment où elle n’était pas encore la superstar mondiale que l’on connaît aujourd’hui. Leur relation a été brève mais significative, reflétant le dynamisme et la créativité de New York à cette époque. Les deux artistes, chacun dans leur domaine, ont exploré des thèmes de rupture, d’innovation et d’expression personnelle, influençant profondément la culture populaire et artistique de leur temps.

Madonne et Basquiat au début des années 80 – AMAL Gallery Art Blog

Keith Haring, autre figure emblématique de cette période, était un ami et un collaborateur de Basquiat. Né en 1958, Haring a émergé de la scène underground new-yorkaise avec un langage visuel radicalement nouveau, caractérisé par ses célèbres dessins aux contours nets et ses figures animées. Les deux artistes partageaient une passion pour l’art public et l’activisme, utilisant leurs œuvres comme moyen de communication et de critique sociale. Haring et Basquiat ont souvent été vus ensemble, notamment lors d’événements et d’expositions, solidifiant leur statut de figures centrales de l’avant-garde new-yorkaise.

Le milieu artistique autour de Basquiat, témoigne d’une époque de grande effervescence culturelle et sociale. New York, au début des années 80, était le creuset de cette révolution artistique, où l’expression individuelle, la diversité et la contestation formaient le cœur battant de la scène artistique.

Le mystère autour de Jean-Michel Basquiat

Pourquoi un nom français pour un artiste américain ?

Jean-Michel Basquiat, bien qu’ayant vu le jour aux États-Unis, porte un nom à consonance française. Ce choix n’est pas anodin. Il est directement lié à ses origines haïtiennes du côté paternel. Haïti étant une ancienne colonie française, la langue française a laissé une empreinte durable dans les noms de famille haïtiens.

Basquiat est un nom qui trouve son origine dans la région du Pays Basque, située entre la France et l’Espagne. Il est possible que la famille de l’artiste ait des ancêtres originaires de cette région. Le nom de famille de l’artiste est donc un témoignage de son héritage multiculturel, mêlant des influences américaines, caribéennes et européennes.

Ce mélange d’influences a joué un rôle crucial dans la formation de l’identité de l’artiste et a grandement influencé son œuvre. Il a permis à Basquiat de se démarquer dans le paysage artistique américain et de proposer une vision unique, mêlant différentes cultures et perspectives.

Le surnom SAMO et son importance dans sa carrière

SAMO est l’acronyme de “Same Old Shit”, un pseudonyme que Basquiat et son ami Al Diaz choisissent pour signer leurs graffitis sur les murs de New York entre 1977 et 1980. Plus qu’un simple pseudonyme, SAMO incarne l’esprit rebelle et critique de Basquiat, qui se sert de cet alter ego pour défier les normes de la société et offrir un regard ironique et sarcastique sur le monde qui l’entoure.

Tag de Basquiat alias SAMO – fin des années 70 début 80 – AMAL Gallery Art Blog

  • SAMO est aussi un moyen pour Basquiat de se faire connaître rapidement sur la scène artistique new-yorkaise.
  • Les graffitis SAMO, souvent accompagnés de courtes phrases provocatrices, attirent l’attention du public et des médias, propulsant Basquiat sous les feux de la rampe.
  • Ce pseudonyme joue donc un rôle crucial dans l’ascension de Basquiat et l’établissement de sa réputation en tant qu’artiste hors normes.

L’importance de SAMO dans la carrière de Basquiat ne se limite pas à ses débuts. Même après avoir abandonné ce pseudonyme, Basquiat continue d’être influencé par l’esprit SAMO, qui imprègne son œuvre de sa verve critique et de son désir constant de remettre en question les normes établies.

Basquiat alias SAMO – fin des années 70 début 80 – AMAL Gallery Art Blog

Les influences artistiques de Basquiat

L’impact du mouvement artistique sur Basquiat

Le mouvement artistique des années 80 a grandement influencé Basquiat et aiguisé son style artistique unique. Immergé dans le vibrant monde de l’art de l’East Village à New York, Basquiat s’est retrouvé au cœur d’un bouillonnement culturel. Il a été marqué par plusieurs courants artistiques, notamment le néo-expressionnisme et le néo-pop.

En réaction contre l’abstraction et le minimalisme qui dominaient l’époque, le néo-expressionnisme, caractérisé par une imagerie brute et émotive, a offert à Basquiat un terrain fertile pour exprimer sa vision du monde. Cette influence se traduit dans ses œuvres par une forte présence de l’émotion et une utilisation audacieuse des couleurs.

Quant au néo-pop, mouvement qui s’approprie les codes de la culture populaire, il a nourri l’audace et la subversion de l’art de Basquiat. Avec ce mouvement, il a pu intégrer dans ses œuvres des éléments de la culture populaire, des références à la musique, aux sports, aux marques et à l’actualité.

Parallèlement, la proximité de Basquiat avec d’autres artistes majeurs de son époque lui a permis d’absorber et de réinterpréter leur travail. Des artistes comme Keith Haring ou Francesco Clemente ont contribué à l’amplification de son langage artistique.

Le rôle d’Andy Warhol dans la carrière de Basquiat

Andy Warhol, roi du Pop Art, a joué un rôle déterminant dans la carrière de Basquiat. Leur rencontre en 1982 provoque une véritable admiration réciproque et donne naissance à une collaboration artistique intense. Warhol, déjà reconnu dans le milieu, agit alors comme un mentor pour Basquiat, alors jeune artiste en quête de reconnaissance.

Andy Warhol & Jean-Michel Basquiat – 1982 – AMAL Gallery Art Blog

ls partagent des intérêts communs et se nourrissent mutuellement, inspirant l’art de l’autre. Cette synergie se traduit par la réalisation de nombreuses œuvres en commun, marquées par la combinaison de leurs styles respectifs.

Cette collaboration exceptionnelle a non seulement changé le cours de leur carrière, mais aussi marqué l’histoire de l’art contemporain.

Basquiat et le Street Art : une révolution artistique

Jean-Michel Basquiat est incontestablement l’une des figures emblématiques du Street Art. En effet, son parcours artistique est révolutionnaire dans la mesure où il a réussi à créer un véritable pont entre le monde du street art et celui de l’art contemporain.

Dès le début, Basquiat utilise les murs de New York comme sa toile. Il développe un style distinctif, mêlant couleurs vives, mots crus et symboles puissants. Son travail est salué pour sa fusion d’influences artistiques diverses, allant du graffiti à l’expressionnisme abstrait en passant par le symbolisme.

Son alter-ego graffeur, Samo, est connu pour ses messages engagés qui ont marqué l’art de rue. Son passage du graffiti aux galeries d’art majeures a été une véritable prouesse qui a changé la perception du street art.

Son influence ne se limite pas au monde artistique, elle s’étend également aux passionnés de décoration intérieure et à la mode. L’empreinte de son style est visible dans de nombreuses œuvres de street art contemporaines.

A quel mouvement artistique Basquiat appartient-il ?

Jean-Michel Basquiat est associé à plusieurs mouvements artistiques, mais il s’est surtout imposé comme une figure centrale du néo-expressionnisme. Ce mouvement a émergé à la fin du XXe siècle en réaction contre l’art conceptuel et minimaliste qui l’a précédé. Il est caractérisé par une imagerie brute, émotive et souvent troublante. Basquiat a également marqué le street art, un genre qu’il a contribué à élever au rang des beaux-arts. Enfin, il est considéré comme un pionnier de l’art contemporain underground. Ces différents mouvements ont permis à Basquiat d’explorer et de manifester des thèmes tels que l’injustice sociale, l’identité et la résistance.

Les œuvres majeures de Basquiat

L’analyse de ses tableaux les plus connus

Parmi les œuvres les plus connues de Basquiat, on retrouve notamment “Dustheads”, une toile qui illustre parfaitement le talent de l’artiste pour mêler couleurs vibrantes et symbolisme. On peut observer dans ce tableau une représentation de deux figures humaines, enveloppées dans une explosion de couleurs et de formes.

Dustheads – Jean-Michel Basquiat – 1982 – AMAL Gallery Art Blog

Un autre tableau emblématique est “Hollywood Africans”. Basquiat y met en scène trois Africains-Américains dans un Hollywood où la représentation des noirs était rare. Le choix des couleurs, les inscriptions et les motifs utilisés sont autant d’éléments qui participent à la critique sociale que l’artiste porte sur la situation des minorités aux Etats-Unis.

L’œuvre “Untitled Skull” est souvent citée parmi les plus remarquables de Basquiat. Il y représente un crâne, traité avec une intensité qui interpelle. Ce tableau est un exemple frappant de sa fascination pour la mort, un thème récurrent dans son œuvre.

Enfin, “Riding with Death”, une autre de ses œuvres majeures, montre un personnage noir chevauchant un squelette. Cette œuvre est souvent interprétée comme une allégorie de la confrontation de l’artiste avec sa propre mortalité.

Riding with death – Basquiat – 1988 – AMAL Gallery Art Blog

L’influence de la culture afro-américaine dans son art

La culture afro-américaine est un élément clé dans l’art de Basquiat. Les racines familiales et l’expérience personnelle de Basquiat en tant que jeune noir dans une société majoritairement blanche sont des facteurs déterminants dans son art. La lutte contre le racisme, la ségrégation et les injustices faites aux Noirs sont des thèmes récurrents dans ses œuvres.

Basquiat utilise son art pour dénoncer la violence faite aux communautés afro-américaines et pour mettre en lumière les héros noirs souvent ignorés de l’histoire américaine. Il incorpore aussi des éléments de la culture afro-américaine, y compris la musique be-bop et le hip-hop, dans ses œuvres. Les influences de la culture hip-hop, particulièrement visibles dans son utilisation du graffiti, sont un trait distinctif de son style artistique.

Son art est également marqué par l’ambivalence de sa position en tant qu’artiste afro-américain dans le milieu artistique occidental, souvent perçu comme un espace d’élites blanches. Cette tension est une source d’inspiration constante pour Basquiat, qui utilise son art pour défier les stéréotypes raciaux et pour revendiquer son identité en tant qu’artiste noir.

De l’utilisation des couleurs dans les œuvres de Basquiat

Jean-Michel Basquiat est connu pour sa maîtrise de l’utilisation des couleurs dans ses œuvres. L’artiste se sert de la couleur pour créer des contrastes, des rythmes visuels et transmettre des émotions. Les couleurs vives sont souvent juxtaposées à des espaces noirs ou blancs, créant un dynamisme visuel qui donne vie à ses tableaux.

Basquiat utilise également la couleur de manière symbolique. Par exemple, le rouge est souvent associé à la violence et à la colère, tandis que le bleu peut évoquer la tristesse ou la mélancolie. Ces choix chromatiques sont délibérément utilisés pour accentuer le message ou l’émotion que l’artiste souhaite transmettre.

“Boy and Dog in a Johnnypump” – Jean-Michel Basquiat – 1982 – AMAL Gallery Art Blog

En outre, Basquiat n’hésite pas à mélanger les couleurs, superposant parfois plusieurs couches de peinture pour créer un effet de profondeur et de texture. Cette technique, combinée à son style de dessin brut et expressif, donne à ses œuvres une qualité presque sculpturale.

Pour conclure, les couleurs dans les œuvres de Basquiat ne sont pas simplement des éléments esthétiques. Elles jouent un rôle central dans son travail, aidant à transmettre des messages, des émotions et des commentaires sociaux.

Basquiat et le marché de l’art : une ascension fulgurante

L’explosion des prix des œuvres de Basquiat

L’ascension fulgurante de Basquiat sur le marché de l’art au 21ème siècle est indéniable. Les prix de ses œuvres ont littéralement explosé, avec une hausse de +1.880% depuis 2000. Cette envolée a été notamment favorisée par des collectionneurs fortunés, asiatiques pour la plupart, prêts à investir des sommes astronomiques dans ses pièces.

Le marché de l’art contemporain s’est rapidement emparé de l’œuvre de Basquiat, devenu une valeur sûre pour les maisons de ventes. Ses œuvres se retrouvent régulièrement parmi les meilleures adjudications mondiales. Ainsi, il est fréquent de voir ses tableaux se vendre plusieurs millions de dollars.

Son record de vente est détenu par son tableau “Sans titre”, réalisé à l’âge de 21 ans, qui a été adjugé à 110,5 millions de dollars. Il demeure à ce jour l’artiste contemporain le plus cher de l’histoire.

Le record de vente d’une œuvre de Basquiat

L’œuvre la plus onéreuse de Basquiat, “Untitled“, a été vendue pour un montant record de 110,5 millions de dollars lors d’une vente aux enchères organisée par Sotheby’s en 2017. Ce tableau, réalisé en 1982, représente une tête sur fond bleu, une thématique récurrente dans l’œuvre de l’artiste. Ce record confirme non seulement l’importance de Basquiat dans l’histoire de l’art contemporain mais aussi la vitalité du marché de l’art pour son travail.

D’autres œuvres de Basquiat ont également atteint des sommets lors de ventes aux enchères. Par exemple, “In This Case“, une autre toile réalisée en 1983, a été adjugée à 93,1 millions de dollars chez Christie’s à New York.

Sans titre – Jean-Michel Basquiat – Sotheby’s – vendue 110,5 millions de dollars, soit la somme la plus élevée jamais payée aux enchères pour une œuvre d’un artiste américain.

Expositions majeures dédiées à Jean-Michel Basquiat

L’exposition à la Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton a mis à l’honneur Jean-Michel Basquiat lors de plusieurs expositions notables. La première, en 2018, a été consacrée à l’artiste en solo, avec une retrospective de son œuvre qui a attiré près de 700 000 visiteurs.

En 2023, la Fondation a approfondi sa réflexion sur l’héritage de Basquiat avec l’exposition “Basquiat x Warhol, à quatre mains”. Ce deuxième volet a permis aux visiteurs de découvrir la fructueuse collaboration entre Basquiat et Andy Warhol.

Les expositions ont permis aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir l’œuvre de cet artiste précurseur, à travers des œuvres phares mais aussi des créations plus confidentielles.

Retrospective de son œuvre à Paris

La rétrospective de l’œuvre de Jean-Michel Basquiat à Paris a été marquée par plusieurs expositions majeures, chacune offrant un éclairage unique sur l’artiste et son travail. En 2010, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris a organisé une vaste rétrospective pour marquer le cinquantième anniversaire de sa naissance. Cette exposition a ensuite été reprise par le MAM.

La Philharmonie de Paris a rendu un hommage vibrant à la place qu’occupait la musique au sein de l’œuvre de Basquiat à travers l’exposition “Basquiat Soundtracks” en 2023. Cette exposition a exploré le processus créatif de Basquiat et la place de la musique dans son œuvre, avec un cycle de concerts reflétant son lien avec le jazz, le hip-hop et le classique.

La Fondation Louis Vuitton a également joué un rôle clé dans la rétrospective de son œuvre à Paris. En 2018, elle a d’abord présenté une exposition solo de Basquiat, suivie en 2023 par une exposition mettant en lumière sa collaboration avec Andy Warhol. Ces expositions ont permis de découvrir ou redécouvrir des aspects moins connus de l’œuvre de Basquiat, y compris ses collaborations artistiques et son rapport à la musique.

Mort prématurée de Jean-Michel Basquiat : un destin tragique

Les circonstances de sa mort à 27 ans

Basquiat, après une tentative de cure de désintoxication, a été retrouvé sans vie le 12 août 1988 dans son studio de Great Jones Street. L’établissement de la cause officielle de sa mort a révélé une overdose d’héroïne et de cocaïne. Les circonstances entourant cette nuit tragique restent néanmoins sujettes à spéculations. Il semblerait que l’artiste ait passé plusieurs jours seul dans son appartement avant d’être découvert. Cette solitude contraste avec l’effervescence qui caractérisait sa vie, tant sur le plan artistique que personnel.

L’impact de sa disparition sur le monde de l’art

La disparition précoce de Jean-Michel Basquiat a provoqué une onde de choc dans le monde de l’art. Sa mort a laissé un vide immense, mais aussi un héritage artistique colossal qui continue d’influencer et d’inspirer les nouvelles générations d’artistes.

Son travail a sans nul doute marqué un tournant dans l’histoire de l’art contemporain. Sa vision unique, son style brut et sa sensibilité particulière ont ouvert la voie à une nouvelle forme d’expression, mêlant art de rue et beaux-arts.

En l’espace de seulement sept ans, Jean-Michel Basquiat a marqué de son empreinte l’histoire de l’art mondial

Depuis sa disparition, le statut de Basquiat n’a cessé de croître. Il est aujourd’hui considéré comme un pionnier du street art et un grand maître de l’art contemporain. Sa disparition a également suscité une appréciation accrue de son œuvre, qui est désormais reconnue pour sa portée universelle et sa pertinence continue.

Enfin, sa mort a également eu un impact significatif sur le marché de l’art. Les œuvres de Basquiat sont aujourd’hui parmi les plus chères et les plus recherchées du monde, témoignant de l’immense valeur que le monde de l’art continue de lui accorder.

Où est enterré jean-michel basquiat ?

Jean-Michel Basquiat repose au cimetière de Green-Wood, situé à Brooklyn, New York. Ce lieu, qui abrite la sépulture de nombreuses personnalités, est reconnu pour sa beauté et son importance historique. Le choix d’un tel lieu peut sembler symbolique pour Basquiat, qui a grandi et développé sa carrière artistique à New York. Le fait de reposer dans ce cimetière lui permet de rester lié à sa ville natale, même après sa mort. Son lieu de repos est souvent visité par des admirateurs venus rendre hommage à son génie artistique.

Réflexion sur l’œuvre et la vie de Jean-Michel Basquiat

L’interprétation de son œuvre : entre critique sociale et expression personnelle

L’œuvre de Jean-Michel Basquiat se caractérise par une dualité entre critique sociale et expression personnelle. D’une part, son art est un commentaire puissant sur les problématiques de son époque, notamment le racisme, l’inégalité et les luttes des communautés marginalisées. Il dénonce avec véhémence la violence de la société américaine, notamment à travers des œuvres comme “Toxic”.

D’autre part, Basquiat utilise son art comme un moyen d’explorer et d’exprimer son identité personnelle. Il s’inspire de ses expériences, de son histoire et de ses origines pour créer une iconographie personnelle riche. Le masque, par exemple, est un motif récurrent dans son travail, utilisé comme moyen d’explorer son identité.

Enfin, il convient de noter le rôle central du métissage artistique dans l’œuvre de Basquiat. Faisant preuve d’une grande capacité à s’approprier des influences artistiques diverses, il métisse son art pour créer un style unique, qui reflète l’identité complexe de l’artiste.

Le mythe Basquiat : entre réalité et légende

L’image de Jean-Michel Basquiat a souvent été mythifiée, entre l’artiste rebelle à la vie fulgurante et l’étoile montante du monde de l’art. Mais derrière ce mythe, il y a la réalité d’un homme complexe et profondément engagé dans son art.

Basquiat, reconnu pour sa créativité sans limites, a souvent été décrit comme un génie précoce, une météorite dans le monde artistique. Cette image est alimentée par la brièveté de sa carrière, marquée par une ascension fulgurante et une fin tragique.

Mais au-delà du mythe, il y avait la réalité d’un artiste qui vivait pour son art et luttait contre les inégalités raciales. Son œuvre, vibrante d’énergie et de défi, est un témoignage de sa volonté de dénoncer l’injustice et de revendiquer son identité.

Son statut d’artiste noir dans un monde dominé par des artistes blancs, ainsi que son combat contre l’addiction, ont contribué à forger le mythe autour de sa figure. Mais il est essentiel de ne pas perdre de vue l’homme derrière la légende, un artiste déterminé à utiliser son art pour faire entendre sa voix.

Héritage et influence de Basquiat dans le monde contemporain

Basquiat et la mode : l’artiste comme icône de style

L’influence de Jean-Michel Basquiat dans l’univers de la mode est indéniable. Son style unique et singulier a inspiré de nombreux créateurs qui ont su s’approprier son univers pour créer des collections audacieuses.

Basquiat et les marques de mode

Basquiat a travaillé en étroite collaboration avec certaines marques de mode. Il a notamment été mannequin pour Comme des Garçons en 1987 et a montré un intérêt pour les coupes d’Issey Miyake.

L’art de Basquiat dans la mode contemporaine

Son art a également été une source d’inspiration pour des marques telles que Supreme, Off-White, Saint Laurent, Uniqlo, Agnès b. et Reebok, qui ont toutes créé des collections mettant en vedette ses œuvres.

Basquiat, une icône de style

En plus d’être un artiste reconnu, Basquiat est également considéré comme une icône de style. Son look, associant tenues décontractées et pièces de seconde main, a influencé la mode streetwear et continue d’inspirer les stylistes d’aujourd’hui.

Basquiat dans la pop culture : de Madonna à Jay-Z

Jean-Michel Basquiat a laissé une empreinte indélébile dans la pop culture, touchant divers domaines allant de la musique à la mode.

Madonna, avec qui il a eu une liaison, a souvent exprimé son admiration pour son œuvre tandis que Jay-Z a cité Basquiat comme source d’inspiration et possède plusieurs de ses œuvres.

  • Basquiat est régulièrement mentionné dans les textes de rap, notamment par Jay-Z dans le titre “Picasso Baby”.
  • Le rappeur Lil Wayne a également rendu hommage à Basquiat dans sa chanson “John”.
  • En dehors de la musique, le réalisateur Julian Schnabel a consacré un film à la vie de l’artiste, avec Jeffrey Wright dans le rôle de Basquiat.

Jay-Z et Beyoncé posent pour leur première publicité avec Tiffany & Co., à côté d’une peinture rare de Jean-Michel Basquiat de 1982, nommée Equals Pi, pour la campagne “About Love”. Beyoncé porte un collier de 128,54 carats, et Jay-Z arbore une broche Apollo.

Son influence se fait également sentir dans le monde de la mode, avec des marques comme Supreme ou Comme des Garçons qui ont créé des collections en son honneur.

Son impact sur la culture populaire est tel qu’il est devenu une icône, son image et son art étant utilisés pour symboliser une certaine idée de la créativité et de la contre-culture.

Retrouvez nos autres articles sur les artistes qui ont le plus marqué l’histoire de l’art sur notre page Artistes

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Visualisez et testez nos tableaux contemporains chez vous !

Avec notre Réalité Augmentée, intégrez à votre guise, vos tableaux préférés à votre intérieur. Projetez vous dès maintenant !

Un tableau affiché en réalité augmenté sur un mur.

Nos dernières œuvres contemporaines

Découvrez nos tableaux contemporains coup de cœur fraichement arrivés !

Nos derniers Art Posts :

Partager cet Art Post :

Essayez des tableaux contemporains gratuitement chez vous !

Payez en 4x sans frais

    1. Choisissez Paypal au moment du paiement pour bénéficier du paiement en 4X.
    2. Un premier paiement correspondant à 25% de l’achat est dû aujourd’hui.
    3. Les 3 prochaines échéances seront débitées automatiquement les 3 mois suivant.
    4. UNIQUEMENT pour les montants de 30€ à  2000€.

Au-delà de ce montant, n’hésitez pas à contacter la galerie par téléphone ou par mail pour des paiements échelonnés.

N’hésitez pas à contacter la galerie au 04 78 52 62 69 ou par mail à contact@amalgallery.com

Prénom*
Nom*
Adresse e-mail*
Numéro de téléphone*
Réservez un RDV de présentation de cette
œuvre en visio.